Une histoire de budgets

La JDA a publié sur son site internet le communiqué de la Ligue concernant les budgets et masses salariales de chaque club de proA et proB. L’occasion pour nous de faire un petit tour des forces de proB en présence en y adjoignant le ratio (masse salariale/budget) qui fait tant parler sur le forum.

ProB : Dijon et Rouen loin devant en terme de budget… mais Boulazac s’incruste sur la masse salariale !

En vert, le plus gros ratio MS/budget ; En rouge, le moins bon ; En jaune, la JDA

Le tableau ci-contre nous montre divers éléments.

D’une part, Dijon (en jaune) possède bel et bien le meilleur budget de la division avec quasiment de 3 millions d’euros, talonné d’assez près par Rouen. Bref, le chemin est tout tracé pour une remontée directe des 2 mastodontes qui caracolent en tête, très loin devant le 3e (Bourg en Bresse avec presque un million de moins).

Oui mais voilà, en terme de masse salariale, le match est bien plus serré puisque Boulazac notamment vient marcher sur les plates bandes des 2 favoris grâce à un pourcentage du budget alloué à la masse salariale très impressionnant (41% contre 28% pour Dijon et 37% pour Rouen).

D’ailleurs, Boulazac présente le plus gros ratio « masse salariale/budget » de la division (en vert) alors que Dijon, même s’il n’est pas formidable en la matière, n’est pas le moins bien loti. La palme du moins bon ratio revient à Antibes (en rouge) suivi à la culotte par Clermont.

Au final, Rouen possède donc la 1ère masse salariale de proB  assez loin devant Dijon (168 000 € de plus soit un très bon salaire pour un joueur de proA) puis Boulazac. Ces trois là font figure de favoris logiques pour la montée. Bourg en Bresse, l’entente Châlons-Reims et Nanterre paraissent toutefois en mesure de jouer les trouble-fêtes avec des masses salariales au-delà des 600 000 €.

Petit clin d’œil à l’autre bout du classement. On s’aperçoit que St-Vallier réalise des miracles depuis 3 ans de présence en proB en progressant de la 16e à la 9e place… avec un budget pourtant ridiculement bas !

ProA : Villeurbanne et Cholet devant, Hyères-Toulon en faiseur de miracles et des promus costauds !

En vert, le plus gros ratio MS/budget ; En rouge, les moins bons

Un rapide coup d’œil sur les chiffres de proA (nostalgie !) pour constater la suprématie de l’ASVEL tant en matière de budget que de masse salariale quoi que pas si loin de Cholet qui, grâce à l’Euroleague, présente désormais d’assez loin le 2e potentiel financier de l’élite.

Les ratios présentant le pourcentage budget alloué à la masse salariale sont beaucoup moins disparates qu’en proB puisque tous les clubs se situent entre 31% (Le Mans, Orléans, Strasbourg et Vichy : en rouge) et 39% (ASVEL)

A noter que Poitiers n’est pas le petit poucet de proA comme on pourrait le penser, mais qu’il s’agit – surprise – de Hyères-Toulon qui possède le plus petit budget (laissant toutefois la palme de la plus petite masse salariale à Vichy).

Dernière remarque, il est intéressant de noter que Pau-Lacq-Orthez, pour sa remontée directe dans l’élite, se positionne déjà comme 5e plus gros budget. Limoges, lui, risque d’avoir plus de difficulté avec le 12e budget (mais la 10e masse salariale).

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Login
Mots clés