Samba Dia et Elson Mendy densifient l’effectif dijonnais

Le staff dijonnais tourne actuellement à plein régime et a annoncé récemment les signatures de Samba Dia et d’Elson Mendy, encore deux joueurs estampillés proA, pour renforcer ses postes d’ailiers.

Ce qu’on pressentait devrait donc se passer puisqu’il ne reste plus qu’un gros joueur américain à la mène pour clore le recrutement, faisant de la JDA l’un des rares clubs à ne pas user de son quota de joueurs étrangers.

Samba Dia

Samba Dia

En attendant, toujours dans un souci de dénicher des joueurs de niveau proA mais ayant l’expérience de la proB, Jean-Louis Borg a su convaincre Samba Dia de revenir à l’étage inférieur pour tenter le challenge dijonnais. Caréné physiquement pour la proA, Dia devrait se sentir comme un poisson dans l’eau en proB, lui qui y avait déjà été vu à son avantage 3 ans durant en terminant à 14 pts et 6 rbs avec Chalons en Champagne lors de la saison 2007-2008.
Encore jeune (26 ans) malgré l’impression de maturité qu’il a pu laisser à Roanne l’an dernier, Dia s’inscrit dans la durée à Dijon puisqu’il a signé pour 2 ans, faisant de lui d’emblée un cadre de l’équipe puisqu’il devrait selon toute vraisemblance occuper le poste d’ailier fort titulaire.

Natif de Dakar mais de nationalité française, Elson Mendy vient quant à lui donner une vraie profondeur au banc dijonnais. Avec à son actif quelques matches de fort calibre à Strasbourg l’an dernier, Mendy arrive en terre bourguignonne avec un profil idéal « d’impact player », capable de flamber sur de courtes séquences. Malgré un embouteillage apparent sur les ailes, le fin et athlétique Mendy devrait profiter d’un confortable temps de jeu sur les postes 3 et 4, au relais d’un Jérémy Leloup au profil bien plus shooteur et d’un Samba Dia très polyvalent mais lui aussi attiré par la ligne à 3 points. Mendy sera donc en mesure d’apporter des qualités physiques explosives à un groupe qui en manquait probablement un peu jusque là.

Elson Mendy

Elson Mendy, ici au contre sur Antoine Diot

Avec un quatuor de shooteurs (Christophe, Melody, Monclar et Leloup) et un quintette de gladiateurs des raquettes (Bing, Dia, Mendy, Prenom et Tornato), il ne reste plus au coach dijonnais qu’à dénicher le chef d’orchestre qui saura mettre tout ce beau monde en musique.

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Login
Mots clés