Intersaison proA : Vichy, Rouen, Poitiers – Les « petits », premiers à boucler leur recrutement

Vichy Basket

Vichy Basket

Contrairement à l’idée reçue qui veut que les petits clubs soient les derniers à se servir en attendant les 3e ou 4e marchés pour recruter, Vichy, Rouen et Poitiers donnent l’exemple en étant les premiers à voir leur équipe au complet pour la saison à venir. L’occasion de faire une revue d’effectif de ces trois petits poucets…

Vichy : La solidité de l’axe Reid-Moss mais des ailes dépeuplées

Le club de l’Allier a réussi à conserver son épine dorsale Kareem Reid – Zach Moss, et c’est peut-être bien là le principal tour de force de son recrutement, tant on imagine que ces deux là devaient être convoités. De retour aussi le rebondeur-défenseur acharné Dounia Issa, qui consolidera donc toujours une raquette vichyssoise également complétée par un nouveau venu américain, Gordon Watt. Passé pendant 2 ans par la célèbre fac de Purdue avant de s’orienter vers celle plus obscure de Houston Baptist pour gagner du temps de jeu, Watt sort d’une belle saison à 17 pts et 9 rbs et son profil semble proche de celui d’Amadi McKenzie, son prédécésseur qui n’a pas laissé un souvenir impérissable dans l’Allier.

Si jusque là le recrutement de la JAV semble plutôt cohérent, on est en revanche beaucoup plus dubitatif en observant les nouveaux venus sur les postes extérieurs. Exit David Teague, perdu en début de saison mais incandescant depuis l’arrivée de Reid à la mène. Exit le chien de garde défensif William Gradit pourtant précieux. Welcome Jonte Flowers, MVP du modeste championnat suédois avec des stats complètes mais plutôt sobres (16 pts, 5 rbs, 2.5 pds et 3 int). Welcome Jérémy Leloup qui aura la lourde tâche de remplacer Gradit et qui devra rapidement se mettre au niveau. Antoine Eito pour sa part arrive de l’ASVEL pour remplacer le limité Alexis Rambur à la mène (pour le coup, certainement une bonne pioche).

Si la défense sera toujours la pierre angulaire du système de Jean-Louis Borg, ce dernier déclare vouloir améliorer son secteur offensif, ce qui n’a rien d’évident lorsqu’on observe les nouveaux venus. Du rendement de Jonte Flowers dépendra beaucoup la saison vichyssoise…

Meneurs : Kareem Reid – Antoine Eito
Extérieurs : Jonte Flowers – David Melody – Jérémy Leloup
Intérieurs : Zach Moss – Dounia Issa – Gordon Watt – Nicolas De Jong


Rouen Basket

Rouen Basket

Rouen : Une stabilité rassurante mais toujours pas de marge

A l’instar de Vichy, le premier exploit de Rouen est d’avoir réussi à retenir ses cadres, seuls des joueurs mineurs ou décevants quittant le navire (Dorsey, McClark, Low et Toffin). On reverra donc en Haute-Normandie le superbe ailier Cheikhou Thioune (ce qui relève d’un petit exploit vu sa cote actuelle), le micro-meneur Kevin Houston (merci la rupture des ligaments croisés) ou encore le précieux pivot brésilien Michel Nascimento.

Le coach, Michel Veyronnet, s’est attaché à renforcer son groupe par petites touches. L’élément le plus important étant probablement l’ailier US Ray Nixon, chargé de faire mieux que Ronald Dorsey. Comme Flowers à Vichy, Nixon arrive tout droit d’un championnat « nordique » (toujours source d’inquiétude), en l’occurence la Finlande où il a remporté le titre avec de bonnes stats mais loin d’être faramineuses (17 pts et 5 rbs).

Mais la véritable plus value du recrutement rouennais réside peut-être dans ses rotations. Outre la présence de Mohamed Hachad et Darnell Williams, coach Veyronnet attire dans ses filets le jeune scoreur français Edwin Jackson qui sort d’une saison prometteuse en proB à 13 pts de moyenne. Il enregistre également le retour de William Soliman, qui vient se relancer après une saison galère.

Bien que légèrement allongé, l’effectif normand risque pourtant d’être encore un peu juste, d’autant que l’effet de surprise ne jouera probablement pas deux années de suite. Avec un Kevin Houston probablement en pseudo-convalescence, Michel Veyronnet devra encore faire des miracles…

Meneurs : Kevin Houston – Mohamed Hachad
Extérieurs : Cheikhou Thioune – Ray Nixon – Edwin Jackson
Intérieurs : Michel Nascimento – Darnell Williams – William Soliman – Cheick Soumahoro


Poitiers Basket 86

Poitiers Basket 86

Poitiers : Stabilité et valeur ajoutée

Le recrutement pictavien se limite à deux changements au sein de l’effectif, mais quels changements ! En faisant revenir Tommy Gunn en lieu et place du jeune Jean-Yves Zahoui, Poitiers ajoute une vraie plus value à son escouade. L’ex-terreur de proB, et vu plutôt à son avantage cette année en proA à Besançon, vient apporter de la percussion et de l’explosivité sur les ailes pour former un duo ultra-complémentaire avec le shooteur fou, Rasheed Wright.

Mais le gros coup de l’intersaison pour Poitiers, c’est d’avoir réussi à attirer dans sa besace l’international Pape Badiane, qui vient retrouver un rôle majeur après une saison assez terne du côté du Mans. La plus value ajoutée, par rapport à l’anecdotique Garry Florimont que Badiane vient remplacer, permet à Poitiers d’attaquer plus sereinement sa découverte de l’élite, même si la marge sera restreinte.

Pour le reste de l’effectif, Rudy Nelhomme peut travailler sur la continuité puisque, outre les deux précités, tout le monde rempile. On retrouvera donc le meneur Cédric Gomez, sorte de Diamantidis du pauvre, mais aussi le polyvalent Kenny Younger dans la peinture et le talentueux Pierre-Yves Guillard au poste 4 qui s’était révélé aux yeux du basket français lors de la finale de proB à Bercy où il avait été proprement époustouflant.

Un beau challenge donc à relever pour le club de Poitiers qui ne cesse de se structurer, à la manière d’un Orléans (avec des moyens moindres), et qui pourra miser sur la stabilité et un « esprit club » très fort pour relever son pari.

Meneurs : Cédric Gomez – Guillaume Costentin
Extérieurs : Rasheed Wright – Tommy Gunn – Sylvain Maynier – Lamine Kanté
Intérieurs : Pierre-Yves Guillard – Pape Badiane – Kenny Younger – Yann Devéhat


Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Login
Mots clés