Les attentes: épisode 3

Troisième épisode de notre rubrique. Aujourd’hui, pleins phares sur le poste 3. Un poste qui présente LE point fort de la JDA avec son ailier JFL que beaucoup lui envient.

Mais surtout, c’est un poste essentiel puisque Dijon y possède des joueurs d’impact, durs au mal, concentrés défensivement et qui peuvent toujours être des menaces offensives.

Quelles sont les attentes autour de ce poste 3? C’est souvent là que la différence se fait côté dijonnais, alors c’est peu dire qu’elles sont élevées.

 

Jeremy Leloup s'est mué en leader offensif de l'équipe. Photo: P. Bruchot; LBP

Jeremy Leloup s’est mué en leader offensif de l’équipe.
Photo: P. Bruchot; LBP

Jeremy Leloup

(12,9pts; 3rbds; 2,6pds)

 

L’ailier dijonnais a clairement passé un cap cette saison. Souvent précieux depuis son arrivée à Dijon, il n’avait jamais prit une telle ampleur jusqu’à maintenant.

Auteur de sa meilleure saison en carrière, il shoot plus, score plus, prend plus de rebonds et est plus adroit. Mais au delà des statistiques, c’est au niveau du leadership qu’il a le plus progressé. En effet, sa mue semble terminé et il s’est installé comme le leader offensif de l’équipe, capable d’enflammer le Palais des Sports.

Fini les maladresses des premières années. Désormais, malgré encore plus de 2 balles perdues par matchs, l’ailier prend ses responsabilités et assume tous ses actes. Et c’est peu dire que la JDA en aura besoin au meilleur de sa forme!

Hargneux, dur au mal, volontaire… Les qualificatifs ne manquent pas quant à sa mentalité exemplaire. Depuis son arrivée dans la capitale bourguignonne Leloup mouille le maillot et se donne à fond. On imagine d’ailleurs qu’il aura soif de victoires et qu’il sera déterminé comme jamais!

On attend donc surtout de lui de rester le même. Capable de pénétrer comme de planter à longue distance, il faudra un Leloup au top pour gêner Strasbourg. En défense, il a déjà eu tout le temps de s’acclimater au jeu prôné par Borg. Pas de doutes non plus sur son efficacité dans ce domaine. Avec un Jeremy Leloup à son meilleur niveau, Dijon possède l’un des meilleurs JFL du championnat. Une grosse plus-value qui pèsera lourd dans la balance…

 

Larry Owens peut-il être le joker offensif de l'équipe? Photo: P. Bruchot; LBP

Larry Owens peut-il être le joker offensif de l’équipe?
Photo: P. Bruchot; LBP

Larry Owens

(7,3pts; 3,1rbds; 1pd)

 

L’américain n’a pas franchement été irréprochable cette saison. Arrivé en cours de championnat, il a mit du temps à s’intégrer dans les schémas et à faire preuve de rigueur défensive, passage obligé pour servir sous les ordres de borg.

Pourtant, en cette fin de saison il se révèle utile pour l’équipe dijonnaise. Bon défenseur, il présente également de grosses qualités athlétiques qui lui permettent de claquer un gros dunk pour réveiller le public. Seul véritable bémol: sa régularité offensive. En effet, Owens ne se présente pas comme un leader offensif ou un top scoreur.

C’est au niveau du shoot qu’on attend davantage de régularité de sa part. Sa mécanique particulière lui permet de passer au dessus du contre mais il peine parfois à la régler. Son apport peut néanmoins se trouver ailleurs.

Ainsi, l’américain doit agir comme l’energizer qu’il a pu être sur certaines séquences. En posant son physique et en shootant dans les bonnes positions, il peut amener quelques points et booster l’équipe.

On ne l’attend pas à 20pts de moyenne. Mais s’il continue de faire le boulot en défense et s’il rajoute quelques points de ci de là, il sera déjà un bon complément à Leloup.

Il pourrait d’ailleurs servir de poste 4 en cas de problèmes de fautes et ainsi permettre à Borg de jouer avec une composition plus mobile.

 

Bilan

 

C’est ici que la JDA devra faire la différence. Car Dijon dispose de deux joueurs complémentaires. Jeremy Leloup sera attendu au tournant et nul doute qu’il répondra présent. Larry Owens sera lui chargé de se défoncer en défense et de booster un peu l’équipe.

Les bourguignons disposent là d’un atout non négligeable puisque leurs deux ailiers présentent un bon mélange de capacités athlétiques, défensives, offensives qui peuvent être le facteur x de cette série.

Les tirs extérieurs seront également un facteur décisif. Car s’ils sont en réussite, les dijonnais ne devront pas hésiter à artiller pour se mettre à l’abri. Attention tout de même à l’adresse, arroser peut rapidement handicaper l’équipe…

Si Dijon veut s’en sortir, il faudra passer par une efficacité exemplaire de ses deux ailiers des deux côtés du terrain. La différence se fera sans doute là.

 

Go JDA!

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Login
Mots clés